18/09/2008

Q..., t'es plus à l'abri

Un âne condamné à la prison pour vol

Un âne égyptien a été condamné à vingt-quatre heures de prison pour avoir subtilisé du maïs dans un champ du delta du Nil, a indiqué jeudi le quotidien pro-gouvernemental Al-Ahram. 

La bête a été arrêtée en possession d'épis de maïs appartenant à un centre de recherches agricoles de la région. L'animal et son propriétaire ont été appréhendés à un barrage de police, érigé sur la route après que le directeur du centre eut porté plainte pour vol. 

Le propriétaire de l'âne voleur a été, lui, condamné à 50 livres égyptiennes (6 euros) d'amende. Le journal n'a pas précisé si la condamnation d'un animal était une première en Egypte.

19:09 Écrit par 0 dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

trompé de blog.... tu t'es trompé, c'est sur sambak que tu es obligé de poster tes...âneries...sinon...

Écrit par : quaeps | 22/09/2008

ça ne change pas un homme, un homme ça viellit.... moi: c'est trop fort que dieudonné ait invité Faurisson sur scène...
jean tilkin: oui, mais c'est parce que toi, tu ADORES Faurisson...

sans commentaire....

Écrit par : quaeps | 30/12/2008

La Turquie n'est pas un pays laic...

Si l'Iran a la bombe, il la lançera sur Israel...

J. Tilkin

Écrit par : quaeps | 17/11/2009

"Parmi les trois grands concepts nés au XIXe siècle - le darwinisme, le marxisme et le freudisme -, le deuxième est MORT DOULOUREUSEMENT, le troisième glisse doucement vers sa fin, le premier est de plus en plus fort, et nous réalisons chaque jour à quel point il a forgé notre humanité. Et c'est là sans doute une pensée pleine d'espoir pour entrer dans la nouvelle année."


Effacer son nom

S’il y a bien une question que l’on me pose souvent, c’est « Pourquoi les économistes n’ont-ils pas prévu la crise ? » Et j’ai l’habitude de bâtir ma réponse en pensant a contrario aux raisons grâce auxquelles j’ai pu personnellement la voir venir : parce que j’étais employé au cœur-même de l’industrie où cette crise avait son origine : c’est-à-dire dans l’immobilier résidentiel américain.

J’ai cependant repensé à cette question en retombant par hasard sur un débat qui avait lieu dans les années 1980 : le débat relatif à ce qu’on appelait alors la « physique qualitative ». Qu’est-ce que cela veut dire ? La physique qualitative s’oppose à la physique ordinaire, qui est elle comme on le sait, essentiellement « quantitative ». Elle lui reproche de ne pas s’intéresser aux transitions, c’est-à-dire aux changements qui ont lieu dans les systèmes. Dans le cas d’une machine à vapeur par exemple, le modèle néglige le fait qu’elle pourrait exploser. Et du coup, selon la physique « quantitative » ordinaire, il n’est pas nécessaire qu’il y a ait une valve. Et c’est le même type de situation que l’on rencontre en économie : nous avons construit des modèles où rien n’indiquait que la machine économique pouvait exploser. Le cas est-il le même que celui de la physique ? Non, pas vraiment : parce que quelqu’un avait pensé à ces transitions qui peuvent déboucher sur une catastrophe. Mais, malheureusement pour la science économique, le fait que le système puisse exploser, faisait plutôt plaisir à cet économiste. Et du coup, personne ne voulait entendre parler de ce qu’il avait à dire.

Cet économiste, c’est Karl Marx évidemment. Mais comme il se conduisait en malotru qui ne s’intéressait au capitalisme que parce qu’il lui semblait condamné à terme, la « science » économique a préféré couler une dalle de béton sur le nom de Karl Marx et sur sa proposition sacrilège que le capitalisme pouvait avoir une fin.

Et tout s’arrangeait de cette manière. On était de nouveau entre soi, entre gens de bonne compagnie, à l’abri des malpolis qui interrompent les conversations. La fin possible du capitalisme avait été, comme disent les psychanalystes : « refoulée ». Malheureusement, et comme ils le savent très très bien, le refoulé revient toujours. Et quand il le fait, ce n’est pas indolore : il trouve toujours le moyen de faire payer chèrement son absence forcée. Et pour paraphraser une expression dont il fut lui-même l’auteur : « Un spectre hante la science économique et c’est le spectre de Karl Marx ».

Paul Jorion

"Et c'est là sans doute une pensée pleine d'espoir pour entrer dans la nouvelle année.".....

Écrit par : quaeps | 08/01/2010

La destabilisation de la famille par le mariage de l'homme avec l'homme et de la femme avec la femme provoquant délinquance, dénatalité et autres problèmes contre nature est aussi un problème d'éducation.

Voilà une belle pensée...en provenance directe de ta "jauge", bravo !

Écrit par : jean | 18/01/2010

Et encore, si tu savais ce qu'il écrit sur le site du CSMB....

Écrit par : quaeps | 20/01/2010

celle-ci me suffit amplement...ça situe son homme !

Écrit par : jean | 20/01/2010

oui, je sais, un prof de religion islamique ça te fait TRES peur, d'ailleurs, si il avait la bombe atomique, il la lançerait sur Israel...mais que fait l'ONU...

Écrit par : quaeps | 24/01/2010

peur de quoi ? Ah oui j'avais oublié, si je n'aime pas ce que ton exemple permanent de tolérance envers les autres, c'est parce que j'aime Israël. Logique.
Je cite uniquement ce qu'il écrit car tu l'agites en permanence comme le gars aux idées tolérantes, modérées, équilibrées, et donc aux avis et constatations ayant valeur de preuve.
Alors que, apparemment il a juste les mêmes idées que Lepen.

Écrit par : jean | 12/04/2010

TU D-E-L-I-R-E-S....on se croirait sur SAMBAK, sur lequel tu oublies de poster depuis longtemps...alors, on abandonne....tu es ridicule, on dirait ta chère Union Européenne...c'est dire...

Écrit par : quaeps | 02/05/2010

un article facebook sur l'augmentation du gaz et de l'électricité

Jean Tilkin:De toutes façons, ils n'annonceront jamais de diminution des tarifs. Enfin, on a ce qu'on a cherché...

Oui, ce que TU as cherché...cohérence quand tu nous tiens.

Écrit par : quaeps | 19/05/2010

Jean Tilkin: Je suis libéral parce que je suis pour la liberté d'entreprendre....et contre l'impot sur le travail....

Écrit par : quaeps | 31/05/2010

Les commentaires sont fermés.