08/11/2006

Disparition tragique, le bar atteint .

Georges Simenon doit se retourner dans sa tombe , un des trois endroits mythiques de la vie liégeoise est à l'agonie .

 

En Dju d'la , tout va bien en Roture ; la carré est toujours ouvert la nuit (même si les bars cèdent de plus en plus la place à des commerces diurnes) . Mais qu'est-ce qui se passe-t-il alors ? Un génocide rien de moins .

 

Plus de 50% d'une espèce a été décimée en moins de 24 heures ; 8 bars à hotesses (et plus si affinités avec 50€ en liquide) de la rue Varin ont été rasés .

 

La délocalisation (couchés Olivier et José c'est pas pour vous) de ces activités va faire disparaître quelques raretés du comportement automobile : la seule rue de Liège où un radar n'a jamais été utile (une piste pour les fans de sécurité routière ?) et l'unique rue de Belgique où l'on roule à gauche (d'où le surnom de Rue d'Angleterre) .

 

Manquerait plus qu'on ne cache le Palais des Princes-Evêques et Pierreuse avec un gros batiment en laid bêton qui servirait à 12 avocats et 11 juges à la con .

 

A plus, c'est celà oui .

 

 

10:56 Écrit par 0 dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |