08/11/2006

Disparition tragique, le bar atteint .

Georges Simenon doit se retourner dans sa tombe , un des trois endroits mythiques de la vie liégeoise est à l'agonie .

 

En Dju d'la , tout va bien en Roture ; la carré est toujours ouvert la nuit (même si les bars cèdent de plus en plus la place à des commerces diurnes) . Mais qu'est-ce qui se passe-t-il alors ? Un génocide rien de moins .

 

Plus de 50% d'une espèce a été décimée en moins de 24 heures ; 8 bars à hotesses (et plus si affinités avec 50€ en liquide) de la rue Varin ont été rasés .

 

La délocalisation (couchés Olivier et José c'est pas pour vous) de ces activités va faire disparaître quelques raretés du comportement automobile : la seule rue de Liège où un radar n'a jamais été utile (une piste pour les fans de sécurité routière ?) et l'unique rue de Belgique où l'on roule à gauche (d'où le surnom de Rue d'Angleterre) .

 

Manquerait plus qu'on ne cache le Palais des Princes-Evêques et Pierreuse avec un gros batiment en laid bêton qui servirait à 12 avocats et 11 juges à la con .

 

A plus, c'est celà oui .

 

 

10:56 Écrit par 0 dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

Commentaires

jean val deuxpoids L’information, en temps de guerre, ne diffère pas vraiment de ce qu’elle est en temps de paix. Les conflits sont comme une loupe qui grossit ses défauts ordinaires. Ainsi, le débat sur la « disproportion » de l’offensive israélienne révèle une tendance désormais habituelle au « deux poids, deux mesures », qui conduit à hiérarchiser les victimes des combats au Proche-Orient comme, en France, celles du racisme…




Par Dominique Vidal





Au centre d’une des salles mésopotamiennes du musée du Louvre se dresse une imposante sculpture en basalte de plus de deux mètres de haut, réalisée vers 1730 avant Jésus-Christ. A son sommet, devant Shamash, dieu du Soleil et symbole de la Justice, trône le roi Hammourabi, dont elle reproduit le code, l’un des plus vieux du monde. Parmi les lois compilées en caractères cunéiformes figure celle, fameuse, du talion, qui prône la réciprocité du crime et de la peine.

Ce principe, l’Ancien Testament s’en inspire en affirmant (Lévitique, IX, 17-22) : « Si un homme frappe à mort un être humain, quel qu’il soit, il sera mis à mort. S’il frappe à mort un animal, il le remplacera – vie pour vie. Si un homme provoque une infirmité chez un compatriote, on lui fera ce qu’il a fait : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent. » Plus loin, le Lévitique (XIX, 18) prône néanmoins la réconciliation : « Tu ne te vengeras pas, ni ne garderas rancune. »

Le Nouveau Testament (Matthieu, V, 38-42) prend explicitement le contre-pied du talion, faisant dire à Jésus : « Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil et dent pour dent. Et moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Au contraire, si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre. » Quant au Coran, il hésite (sourate II, verset 178) : « On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. »

On peut raisonnablement douter que MM. Ehoud Olmert et Amir Peretz entrent dans l’Histoire, sinon comme commanditaires d’une guerre aussi contre-productive que sanglante. Ils auront en tout cas inventé une version plus terrible encore de la formule biblique : « Dix yeux pour un œil, dix dents pour une dent ». Car les opérations poétiquement dénommées « Pluie d’été » et « Changement de cap » ont coûté la vie à 160 Israéliens (dont une large majorité de soldats) et à 1 400 Libanais et Palestiniens (dont une écrasante majorité de civils), auxquels s’ajoutent les pertes du Hezbollah, estimées entre 80 (selon le mouvement) et 500 (selon Israël) (1). Ce bilan – dont la proportion dépasse celle de la seconde Intifada et de sa répression (environ 1 000 morts israéliens et 4 300 palestiniens) – pose une question redoutable, à laquelle les VRP chargés de « vendre » la bonne conscience devraient répondre : la vie d’un Israélien vaut-elle, à leurs yeux, dix fois plus que celle d’un Arabe ?

Caractéristique des conflits dits « asymétriques », cette inégalité devant la mort représente le talon d’Achille des inconditionnels d’Israël. Bernard-Henri Lévy l’a bien senti, qui écrivit, dans son bloc-notes du Point, dès le 20 juillet : « J’ai quand même envie de demander à ceux qui parlent [de disproportion] comment ils réagiraient si des commandos de terroristes venaient, sur notre territoire, dans le plus total mépris, voire la négation, de nos frontières, kidnapper des soldats français (2). » André Glucksmann, lui, préféra contre-attaquer : « L’indignation de beaucoup d’indignés m’indigne à mon tour. (...) Certains morts musulmans pèsent le poids d’une plume, d’autres des tonnes. Deux poids, deux mesures (3). » Et d’opposer le bruit fait autour des morts de Cana au silence sur ceux d’Irak, de Tchétchénie et du Darfour.

Mais l’indifférence de la plupart des médias à l’égard des seconds justifierait-elle qu’ils escamotent les premiers ? André Glucksmann aura du mal à l’affirmer, lui qui signa en 1999 – avec Romain Goupil, Claude Lanzmann et Bernard-Henri Lévy, qui tous, cette fois, ont soutenu la guerre d’Israël – un appel sur la Tchétchénie déclarant : « Nous condamnons, bien entendu, le terrorisme, mais on ne chasse pas le terroriste en bombardant les civils (4). » Quant à notre « Malraux des temps modernes » (ou, selon les hagiographes, Sartre ou Tocqueville), qui prétend voir dans un triple enlèvement la clé de cette guerre, il fait mine d’oublier que le « volcan » israélo-palestinien, pour reprendre la formule de Yasser Arafat, connaît depuis bientôt soixante ans des éruptions à répétition : 1948, 1956, 1967, 1973, 1982, plus deux Intifadas, et, par extension, une guerre civile au Liban et deux guerres d’Irak...

Toute prise d’otage est évidemment condamnable. Mais comment peut-on présenter ainsi la capture, le 25 juin, du soldat Gilad Shalit, et non la rafle de 34 ministres et députés palestiniens quatre jours plus tard – plus, début août, l’arrestation du président du Conseil législatif ? De même, Israël n’a-t-il pas saisi le prétexte des deux prisonniers du Hezbollah pour prendre à son tour en otage... deux populations entières, celles de la bande de Gaza et celle du Liban – plus, d’ailleurs, celle du nord de son propre pays ? Sans compter que ces trois soldats devraient bénéficier d’un échange de prisonniers (celui-là même auquel Israël refusa de procéder, fin juin comme à la mi-juillet), alors que les Libanais devront pleurer leurs morts et, une fois les 900 000 réfugiés revenus dans leurs foyers, reconstruire un pays dévasté...

Cette vision biaisée, une majorité de télévisons, radios et journaux nous l’ont servie ad nauseam. Quiconque s’émeut des trois Israéliens prisonniers peut-il ignorer plus de 10 000 prisonniers palestiniens, dont 600 arrêtés en juillet (5) ? Le fait que le Hezbollah bourre certaines de ses roquettes de billes meurtrières autorise-t-il Israël à faire usage de bombes à fragmentation, à phosphore ou à uranium allégé, ce qu’affirme Human Rights Watch (6) ? Et quand cette organisation non gouvernementale rappelle solennellement que la non-distinction entre cibles civiles et militaires constitue un « crime de guerre », elle précise « ne pas avoir trouvé de cas où le Hezbollah s’est servi de civils comme de boucliers pour se protéger des représailles israéliennes ». Certes, « des combattants ont installé des lance-roquettes dans des zones peuplées ou près d’observateurs des Nations unies », mais cela « ne justifie pas l’usage prolongé par l’armée israélienne d’une force aveugle [indiscriminate] qui a coûté tant de vies de civils (7) ». De même, est-il crédible, celui qui déplore les dégâts produits par le Hezbollah dans le nord d’Israël tout en justifiant le « déluge de feu, de fer, d’acier, de sang » israélien qui a ravagé les infrastructures du pays du Cèdre – immeubles, routes, ponts, ports et aéroports, centrales électriques, usines, etc. ? Si bien que le coût de la guerre est estimé à 1 milliard de dollars dans un cas, et de 6 à 10 milliards dans l’autre...

Un réflexe mental pavlovien
Cette logique du « deux poids, deux mesures » n’est pas réservée au Proche-Orient. Dans la classe politique française, parmi les journalistes et chez nombre de nos concitoyens, elle est devenue une sorte de réflexe mental si pavlovien qu’il paraît parfois presque inconscient. Et qui opère sur bien d’autres sujets.

A preuve les affaires Ilan Halimi et Chahïb Zehaf. Le 13 février 2006, Ilan Halimi, 23 ans, est retrouvé mort après avoir été séquestré et torturé à Bagneux (Hauts-de-Seine). Probable, vu les origines de la victime et certains propos de ses geôliers, le caractère antisémite du meurtre n’est pas d’emblée avéré. Cela n’empêche pas les principales autorités de l’Etat de se mobiliser, ainsi que les Eglises, les partis politiques et les médias. Et plus de 50 000 personnes de défiler à Paris le 26 février. Six jours plus tard, à Oullins (Rhône), trois coups de feu tuent Chahïb Zehaf, 42 ans. Vraisemblable pour les mêmes raisons, le caractère raciste du meurtre n’est pas non plus certain. Mais presque tous ceux qui s’étaient engagés pour Ilan Halimi se taisent. Il faudra trois semaines pour que 2 000 personnes manifestent à Lyon. Et que SOS-Racisme colle sur les murs de France une affiche affirmant : « Un Arabe tué à Oullins, un Juif tué à Paris, c’est deux potes assassinés »...

Ce déséquilibre n’a rien d’exceptionnel : il caractérise la plupart des commentaires sur le racisme et l’antisémitisme en France. Les actes de violence antijuifs ont indiscutablement augmenté beaucoup plus vite que les autres de 2000 à 2002. Puis ils ont soit crû moins rapidement, soit – comme en 2005 – décru plus rapidement. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) l’écrit noir sur blanc (8). Or non seulement politiques et journalistes sous-estiment la poussée quantitative du racisme antiarabe et islamophobe, mais ils en négligent la dimension qualitative : le contraste entre la marginalisation de l’antisémitisme et la recrudescence des préjugés antiarabes et antimusulmans après le 11-Septembre. De fait, 90 % des Français se disent prêts à élire un président de la République juif, mais seuls 36 % voteraient pour un candidat musulman (9).

Qu’on lise – avec les précautions d’usage – l’étude réalisée pour le rapport 2006 de la CNCDH. Un Français sur trois se dit raciste (8 % de plus qu’en 2004), et 63 % (+ 5 %) considèrent que « certains comportements peuvent parfois justifier des réactions racistes ». Quant aux victimes du racisme, les sondés désignent d’abord les « Nord-Africains » et les « musulmans » (42 %), suivis des « étrangers » et des « immigrés » (26 %), puis des « Africains » et des « Noirs » (17 %) – après quoi viennent les « Français » (12 %), les « juifs » (6 %) et les « personnes d’une autre couleur de peau » (6 %)...

Continuer à hiérarchiser les différents racismes serait faire le lit de chacun d’entre eux. Certains, visiblement, ne l’ont pas compris, comme le confirment les réactions à la récente dissolution de la Tribu Ka, en vertu de la loi du 10 janvier 1936 « relative aux groupes de combat et milices privées » : le décret gouvernemental évoque, à juste titre, la « propagation d’idées et de théories tendant à justifier et à encourager la discrimination, la haine et la violence raciales (10) ». Autant de traits caractéristiques d’autres groupuscules non dissous, eux, en particulier la Ligue de défense juive, interdite aux Etats-Unis, au Canada et, sous la forme du parti Kach, en Israël. On ne compte plus, pourtant, les agressions qu’elle a commises, comme d’ailleurs le Betar, contre les militants favorables à une paix juste entre Israël et la Palestine, et jusqu’au sein de tribunaux (11). Qui a relevé cette contradiction ?

Un dernier fait troublant. Au lendemain du mouvement contre le « contrat précarité exclusion » (CPE), L’Humanité a lancé une pétition pour l’amnistie des manifestants condamnés « à la chaîne » par les tribunaux – et qui n’ont finalement pas bénéficié de la grâce présidentielle du 14 juillet. Pourquoi nul n’avait-il pris une initiative comparable pour défendre les centaines de jeunes injustement condamnés, l’automne dernier, lors de la révolte des banlieues ?

Débat purement idéologique, dira-t-on. Il n’en est rien : le refus intransigeant du « deux poids, deux mesures » conditionne, notamment, toute solution pacifique du conflit israélo-arabe. Entre autres motifs de leur agression, les dirigeants israéliens assurent vouloir pallier l’incapacité de Beyrouth, jusqu’ici, à appliquer la résolution 1559 du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU). Ravie de cette proclamation, la « communauté internationale » se garde d’avouer sa surprise : c’est pourtant bien la première fois que Tel-Aviv fait mine de respecter les résolutions des Nations unies.

Si Israël entend enfin les appliquer – celles du Conseil de sécurité, voire de l’Assemblée générale (12) –, il a du pain sur la planche. La 181, le 29 novembre 1947, décide le « partage » de la Palestine en deux Etats, l’un juif et l’autre arabe. La 191, le 11 décembre 1948, fonde le « droit au retour » des réfugiés. La 242, le 22 novembre 1967, prône le « retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés » en échange de la reconnaissance de « son droit de vivre en paix à l’intérieur de frontières sûres et reconnues ». La 3226, le 22 novembre 1974, mentionne explicitement le « droit à la souveraineté et à l’indépendance nationale du peuple palestinien », etc.

Et qu’il n’oublie pas les trois plus récentes. Celle du Conseil de sécurité (1397) qui, le 12 mars 2002, réaffirme pour la première fois depuis 1947 « une vision où deux Etats, Israël et la Palestine, vivent côte à côte dans des frontières sûres et reconnues ». Celle de l’Assemblée générale (A/RES/ES-10/15) qui, le 20 juillet 2004, fait sien l’avis de la Cour internationale de justice de La Haye exigeant la destruction du mur en Cisjordanie. Et bien sûr la 1701, par laquelle le Conseil de sécurité a mis fin, le 11 août, à la guerre de l’été 2006...

Dominique Vidal

Écrit par : quaeps | 15/11/2006

jean valdeuxmesures Nous livrons les propos recueillis par Silvia Cattori. Il n’aura pas fallu attendre plus de 48h après l’investiture de Liberman pour voir se dessiner toute l’horreur dont est capable l’armée israélienne dans cette prison à ciel ouvert qu’est Gaza. Déjà un massacre avec plus de 40 morts.

« Beit Hanoun, avec ses 30’000 habitants, était déjà l’objet d’agressions quotidiennes et de frappes aériennes depuis le 25 juin. Maintenant elle est assiégée par des troupes israéliennes au sol. Nous avons vu les chars avancer, se mettre en place. Nous sommes maintenant encerclés par environ 70 chars et au moins 450 soldats qui ont annoncé que la ville est « zone militaire fermée ». Ce qui veut dire que personne ne peut sortir. Personne ne peut s’enfuir. C’est une offensive sur le mode de celles menées en 2002 en Cisjordanie.

Nous n’avons pas d’eau, pas d’électricité. On se terre dans des coins reculés de la maison. Les ambulances ne sont pas autorisées à entrer dans cette zone occupée et fermée. Les soldats ont encerclé les maisons qu’ils voulaient investir. Ils ont occupé des maisons et ils ont enfermé dans une pièce les familles. Maintenant, ils s’en servent comme d’un fortin. Ils percent des murs à l’explosif, font sauter les portes, et les gens sont terrorisés. Ils tirent sur toute personne qui bouge.

Hier, ils ont tiré sur des gens qui cherchaient à se mettre à l’abri, qui n’étaient pas armés, pas en position de combat. Ils leur ont tiré dans le dos et quand celui qui était blessé a voulu s’enfuir, ils l’ont tué ; et ceux qui ont voulu ramasser son corps ont été visés aussi. Dans de nombreux cas, les ambulances n’ont pas pu aller au secours des blessés. Les enfants qui échappent à la vigilance de leurs parents ou qui regardent par la fenêtre sont tués par les soldats israéliens postés sur les toits et les balcons des maisons qu’ils occupent.

Ils ont le feu vert de Bush pour nous tuer et de ces politiciens qui ont affirmé qu’Israël « a le droit de se défendre ». Ils font usage d’armes qui transforment les morts et les blessés en quelque chose de monstrueux. C’est très impressionnant les blessures provoquées par les missiles lâchés par les drones. Ce sont des coupures comme au rasoir, des jambes, des pieds, des mains coupées net ; elles sont tout aussi effrayantes que les blessures des fusils M 16. Les soldats ont l’ordre de tirer sur le haut du corps : ils visent la poitrine, près du coeur, la tête.

Les victimes sont pour la plupart, des civils, tués, ou blessés à la gorge, au cou, à la poitrine, à la tête, alors qu’ils étaient dans leur maison. Ils tirent contre des gens qui s’enfuient de peur ; ils tirent sur des blessés qui cherchent à se sauver. Nous avons perdu la notion du temps, nous ne savons plus depuis combien de temps nous sommes pris dans cette guerre. On se sent perdus. Il y a des avions qui bombardent, des drones qui sont prêts à tirer leurs missiles au dessus de nos têtes. Ils contrôlent toute la zone. Avec les bourdonnements des drones, on a le sentiment d’avoir tout le temps une abeille dans l’oreille. C’est vraiment très pénible.

Il n’y a personne pour nous défendre. Nous n’avons pas d’armée. Nous n’avons que nos parents pour nous défendre sachant qu’ils vont à la mort, qu’ils ne peuvent pas nous défendre. Cette nouvelle agression est terrible pour les petits enfants surtout, très nombreux ici, qui sont contraints de rester enfermés, qui sont terrorisés et qui crient quand il y a des bombardements. Nous apprenons à tout moment qu’il y a des tués, qu’il y a des blessés qui baignent dans leur sang, que les gens ne savent pas comment arrêter l’hémorragie, et que les ambulances ne peuvent pas aller les secourir. Il faudrait que la Croix rouge oblige les Israéliens à accepter que les ambulances palestiniennes puissent aller au secours des blessés sans entraves.

Les Israéliens disent qu’ils mènent cette offensive pour empêcher l’entrée des armes par l’Egypte. C’est faux. Rien ne peut rentrer. Il n’y a à Gaza que des fusils qui ne peuvent rien contre les Apaches et les chars Merkawa de l’armée israélienne. Les armes de guerre qui sont entrées à Gaza, ce sont celles qu’Israël et les Etats-Unis ont livrées à Dahlan, qui est l’homme d’Abou Mazen, l’homme le plus redouté ici à Gaza. Il est à la tête des forces qui, depuis des mois, créent des troubles pour faire tomber le gouvernement du Hamas.

Hier, les soldats ont sommé, par hauts parleurs tous les hommes dès l’âge de quinze ans de sortir des maisons. Ils ont, par endroit, ratissé maison après maison, menottés et embarqués des centaines d’hommes dans un lieu où ils ont certainement dû les obliger à se déshabiller, comme ils l’ont fait à Betlaya en juin. Ils laissent les hommes en slips. Pour un oriental c’est la plus insupportable des humiliations. Autant nous tuer.

Nous pensons qu’après Beit Hanoun ils vont s’attaquer à Betlaya, et ensuite à Jabaliya et vont faire ce qu’ils font ici : fouiller maison après maison. Beit Hanoun comme Rafah sont des zones très vulnérables, parce que séparées géographiquement des autres zones habitées, donc plus faciles à isoler du reste de Gaza.

Ce matin, les femmes sont sorties pour voler au secours de leurs fils ou maris menacés par les blindés qui encerclaient la mosquée. Les femmes ont défié les Apaches et les chars. Ce fut pour nous un moment formidable. On s’est senti comme enveloppé dans un voile d’humanité. C’était un moment très fort de voir ces femmes prêtes à aller à la mort pour sauver la vie de leur fils, de leur mari. Elles ont continué sans hésiter et les soldats, qui ne s’y attendaient pas, ont été désorientés. Grâce à cet effet de surprise elles ont réussi, sauvé la vie de ces combattants. Elles ont montré que la plus grande armée du monde peut être vaincue par des gens aux mains nues. Nous avons perçu cela comme un message adressé aux hommes des pays arabes qui restent silencieux. Ces femmes ont dit, par leur geste : « Voila, face à votre lâcheté, les femmes palestiniennes sont seules en train lutter pour libérer leurs hommes assiégés par l’ennemi des Arabes, Israël ». (Fin du témoignage)

Ils font la guerre à des civils et le monde ne le sait pas.

Ce jeune palestinien qui nous a raconté tout cela à voix basse nous a déchiré le coeur. Il ne pouvait rendre un meilleur hommage à ces femmes héroïques. Je crois que tous ceux qui ont vu les images de ces femmes ont été bouleversés. Elles se sont jetées le long de cette immense avenue, à découvert, mains nues, défiant hélicoptères et blindés pour protéger leurs hommes. Les soldats, leur ont tiré dessus mais elles ont continué et atteint leur but. Les soldats qui tiraient depuis leurs blindés sur ces femmes inoffensives, sont des monstres.

« Israël a le droit de se défendre » répondait ce matin l’ancien ambassadeur Elie Barnavi au journaliste de France culture qui lui demandait ce que signifiait l’offensive israélienne au nord de Gaza. Mais le droit de se défendre contre quoi ? Il n’y a pas d’armée palestinienne en face. Il y a un peuple massacré jour après jour par l’armée la mieux équipée du monde. Et les Palestiniens n’ont pas le droit se défendre.

C’est au peuple palestinien victime des massacres qu’il conviendrait de demander ce que signifie vivre sous offensive militaire israélienne, et non pas aux ambassadeurs de l’Etat juif d’Israël. Des ambassadeurs qui ne vous diront jamais, quand il s’agit de vies arabes, la souffrance et l’angoisse des enfants jetés dans l’effroi, des femmes qui ne savent pas comment les protéger, des vieillards qui subissent impuissants, des bébés qui hurlent, des femmes enceintes qui craignent pour leur grossesse, des blessés, des morts, des mères qui pleurent les leurs des hommes qui se sentent humiliés de ne pas pouvoir défendre leurs enfants des médecins qui n’en peuvent plus de voir tout ce sang couler et les blessés s’ajouter aux blessés de leurs hôpitaux mal équipés.

Ces « terroristes », ces « activistes » qu’Israël combat, ce sont des Palestiniens, ce sont les authentiques résidents d’une nation qu’Israël a rayée de la carte, un peuple chassé de sa terre, enfermé dans des camps miséreux. Ce sont des femmes de tout âge qui bravent les tanks pour protéger leurs fils. Ce sont des enfants qui meurent dans leur lit ou en jouant devant leur porte. Ce sont des pères, des frères, des cousins, des époux sommairement exécutés parce que mis par Israël sur la liste des « wanted ». Ce sont des jeunes gens désespérés avec, pour défendre leur dignité, des fusils et des roquettes rudimentaires, et qui savent qu’ils vont à la mort quand ils mettent le nez dehors. Comme l’enfant Bara’ Riyad Fayyad, 4 ans, tué jeudi devant la porte de sa maison. Ce sont des gens tout à fait normaux qui ont voté de façon tout à fait démocratique contre les autorités corrompues du Fatah.

« Où sont nos frères arabes ? » criait une Palestinienne face à une camera.

Oui, où est le monde ? « La « communauté internationale se tait » s’étonnent les gens qui regardent tout cela avec effroi et ne comprennent pas ce silence. Mais la « communauté internationale », si souvent invoquée, n’est qu’un mot vide de sens. Et l’ONU, depuis l’écroulement de l’URSS n’est plus qu’un instrument entre les mains de la superpuissance américaine.

En fait, la « communauté internationale » c’est nous tous ; ce sont ces associations qui sont malheureusement davantage attachées à protéger les acquis de l’Etat juif d’Israël que le droit des Palestiniens à exister, donc à revenir chez eux ; ce sont ces partis politiques, toutes tendances confondues, trop occupés à se placer sur l’échiquier électoral ; ce sont ces élus qui n’osent pas critiquer Israël de peur de se faire accuser d’antisémitisme ; ce sont ces journalistes qui désinforment l’opinion et couvrent les crimes d’Etat.

Écrit par : quaeps | 15/11/2006

quaeps Silvia Cattori (je me suis arrêté là), c'est marrant la plus grande admiratrice d'Israël Shamir (enfin si il s'appelle comme ça aujourd'hui ou si il a encore changé de nom) . Tu sais celui que Dominique Vidal désigne comme l'exemple type de l'antisémite primaire...

Un petit coup de choses intelligentes (c'est pas pour ça que je suis d'accord sur tout) et surtout le discours d'une admiratrice d'antisémites...bravo quaeps !!!

Écrit par : jean | 15/11/2006

jean val oui, bien sur, quand les faits ne correspondent pas à la vision des choses qu'on te fait avaler , tu fais comme tes maîtres, et tu sors le mot magique de ton chapeau: antisémite(ou négationniste ou islamiste ou communiste ou théorie du complot...tout comme....val et finkie bien sûr...excellent...)...
et finkelstein est révsionniste...comme Raul Hilberg...grand fan
et israel shamir est antisémite...comme edward said...grand fan...
et chomsky est révisonniste aussi...comme val et finkie te l'ont dis....allez, viens chercher...

et bien sûr, Amos oz, fiammetta venner, barnavi...eux, ils ne sont pas anti-palestinniens...puisque le mot n'existe pas...et que tes maîtres n'en parle jamais....

silvia est surtout une journaliste incroyable qui passe beaucoup de temps dans les territoires occupés...et d'ailleurs je lui laisse te répondre..."Il n’en demeure pas moins que se servir de la sorte du terme d’«antisémitisme » est une escroquerie. L’antisémitisme a existé dans les années trente. Mais on veut continuer de culpabiliser les gens à des fins politiques. Ainsi, pendant que les occupants israéliens poursuivent le nettoyage ethnique, assassinent des Palestiniens sans discontinuer, ceux qui véhiculent l’idée que l’antisémitisme est un phénomène réel, contrôlent le débat. Et sèment la confusion. Avant de comprendre l’enjeu qui entoure cette accusation récurrente, j’étais comme tout le monde ; je croyais qu’il y avait réellement des « antisémites », des «négationnistes ». J’ai fini par comprendre, pour en avoir été l’otage, que l’on se sert du mot « antisémitisme » comme d’une arme : pour faire taire. Ce mot pèse très lourd, car il est associé au nazisme. Aujourd’hui c’est une autre histoire. C’est Israël qui opprime et c’est notre devoir de désigner les coupables. Ce serait lâcheté que de céder à la peur qu’ils cherchent à insinuer. Il faut combattre cette stratégie qui fait partie de la guerre menée par Israël. Guerre qui a déjà exclu du débat et fait souffrir trop d’honnêtes gens. Alain Ménargues, vice Directeur de Radio France Internationale, a été accusé d’antisémitisme, licencié en 2004, traîné dans la boue, par l’Arche, pour avoir dit cette vérité : qu’Israël est un Etat raciste. "
tu sais l'Arche, ceux qui ont insinué que Vidal était anti-sémite, ce à quoi il a répondu "je ne suis pas anti-sémite, j'ai même dénoncé israel shamir"...pauvre dom, ça ne doit pas être facile tout les jours...allez, je te pardonne, quand on se bat contre des moulins à vent il faut bien lacher du lest de temps en temps...cfr. "l'affaire Ménargue-monde diplo"...

il est, évidemment, IMPOSSIBLE que tu comprennes quoi que ce soit, c'est pourquoi, j'ai décidé, pour ton bien, de ne plus parler de choses sérieuses avec toi...ça te fait du mal, et moi de la peine...

Écrit par : quaeps | 16/11/2006

jean valderdesder Impossible de ne pas poster celui-là, publié hier, probablement exprès pour toi...

C’est vraiment très pénible d’écouter la radio publique France culture. Et ce perpétuel défilé de journalistes communautaires qui monopolisent et manipulent le débat.

Entre le caquetage quotidien, teinté de propagande pro-israélienne, d’Alexandre Adler et les délires autour de « l’antisémitisme » d’Alain Finkielkraut, (1) comme ce matin encore, c’est à pleurer.

Quand on sait ce qui se passe chaque nuit en Palestine, où 450 personnes ont été enlevées de façon arbitraire par l’occupant anti-arabe en moins de deux semaines - sans parler des morts qui eux ne souffrent plus - donc femmes et enfants jetés dans des geôles (geôles qu’un journaliste israélien, seul jamais autorisé à filmer, nous a présentées en juin comme un paradis, sur la chaîne Arte) ; quand on entend les cris des femmes et des enfants sous les bombes israéliennes - des bombes d’Etat - qui continuent de tomber sur les civils de Gaza et Jenin sans que nul ne s’en soucie ; quand on assiste à des massacres toujours plus atroces et qu’on voit tant de sang couler, on a envie de hurler ou de disparaître pour ne plus voir ce monde si affreusement laid, si terriblement colonisé par les imposteurs pro israéliens, avec toutes les complicités qui s’ensuivent.

Faudra-t-il attendre le tombeau pour ne plus entendre les mensonges et les manipulations dont nous abreuvent ces Messieurs, Adler et Finkielkraut, forts de cette arrogance qui les caractérise ?

Ce sont des empoisonneurs publics. Il n’y a finalement pas beaucoup de différence entre ceux qui sont responsables d’une politique criminelle comme Bush et Pearl, les tortionnaires de la CIA et les assassins du Mossad qui fomentent des attentats pour les attribuer aux musulmans et ceux qui emploient leur dialectique à justifier ces politiques.

Je leur en veux. Car ils abusent sans vergogne de notre patience et de leur temps considérable d’antenne pour contribuer, par leurs développements spécieux et sophistiqués, à faire accepter par l’opinion tout ce que nous tenons en horreur et nous fait tant souffrir depuis 1990 : la punition des citoyens irakiens, la destruction de l’Afghanistan, les massacres, les tortures, Guantanamo, les crimes commis à Gaza et la destruction du peuple palestinien et irakien qu’ils ont soutenus, par leur propagande en lien avec Israël.

Il faut être très prétentieux pour s’attribuer un pouvoir de condamner et d’exclure des contradicteurs au nom du combat contre un prétendu « antisémitisme ». Et de s’en servir pour humilier les non juifs. Il n’y a pas d’ « antisémites » comme ils le prétendent. Le judaïsme est une religion parmi les autres : il n’y a pas de peuple juif, de nation juive, comme ils cherchent à le faire croire.

Il y a des gens de confession musulmane, juive, bouddhiste, etc, qui sont égaux en droit. Il ne doit pas y avoir une communauté qui se considère comme supérieure, et des normes antiracistes à géométrie variable selon la communauté en cause.

Nous sommes nombreux à être fatigués de tout cela. Combien de gens devront encore souffrir à cause de l’arrogance de ces journalistes qui mettent Israël et la judaïté au dessus de tout et qui, depuis tant d’années, nous humilient et nous mentent effrontément ?

Silvia C.

Écrit par : quaeps | 16/11/2006

quaeps un tel tissu d'aneries matînées d'amalgames foireux , c'est digne de toi .

La meilleure c'est quand même ta théorie mongolienne sur les propos de Vidal, c'est du grand art . Et ta théorie selon laquelle si on n'est pas d'accord avec tes théories fumeuses sur tous les points c'est qu'on est soit antipalestinien et antiarabe et antimusulman , ce n'est ni plus ni moins que du terrorisme intellectuel .


Mais puisque nous en sommes au citations en voici deux que tu vas je suppose qualifier comme venant d'antipalestinien ?

« Certains diffusent via Internet des textes ouvertement antisémites, comme ceux de l’intellectuel juif russo-israélien Israël Shamir : ils ne peuvent, ce faisant, que susciter la réprobation générale et discréditer le combat pour le droit à l’autodétermination du peuple palestinien dont ils se réclament. »
Dominique Vidal, Rédacteur en chef adjoint du Monde diplomatique,

« Qu’Israël Shamir, journaliste russo-israélien récemment converti au christianisme, et qui semble avoir, par la même occasion, basculé de l’antisionisme le plus radical à l’antijudaïsme chrétien le plus banal, reprenne ces inepties [celles des Protocoles des Sages de Sion] en accusant les juifs d’avoir déclenché la Seconde Guerre mondiale, voilà qui ne devrait tromper personne »
Ilan Halevi, conseiller du président Yasser Arafat


On pourrait bien sûr en citer pas mal d'autres .

Et juste pour illustrer ta super journaliste et ton maître :

Silvia : Quel est l'intérêt de déclencher une troisième guerre mondiale ? Quel est le but final ? A qui cette guerre profiterait-elle ?

I.Shamir : La troisième guerre mondiale vise à établir un grand empire judéo-américain, pour subjuguer le monde, pour tuer l'esprit, compléter le déracinement de l’homme, selon les mots de Simone Weil.

Silvia : Dans le monde d'aujourd'hui, où les Etats-Unis dictent le ton, quelle probabilité peut-il y avoir que leurs dirigeants changent d'attitude, cessent de soutenir aveuglément Israël ?

I.Shamir : Une probabilité très faible. Les candidats aux élections sont en compétition pour afficher leur amour et leur loyauté aux Juifs. Les choses pourraient changer - mais pas si facilement - lorsque les Etats-Unis seront isolés, lorsque le dollar s’effondrera, lorsque l’Europe trouvera ses alliés à l’Est plutôt qu’à l’Ouest, lorsque l’esprit se réveillera, alors oui. Cela peut changer demain. Mais il n’y aura jamais aucun changement par la foire des élections aux Etats-Unis. Les décisions doivent être prises par la France, l’Allemagne, la Russie, le monde de l’Islam, la Chine.


et la meilleure question ?

Silvia : Juif émigré en Israël depuis plus de quarante ans, vous sentez-vous Israélien ?

En fait personne ne sait si Jöran Jermas est juif ou non pas plus que pour Adam Ermash ; et celui-ci ne vit pas réellement en Israël et n'a commencé à y séjourner qu'en 1973 . Pas mal de mensonges ou de faits non recoupés pour une super journaliste .

Mais ne t'inquiète pas moi non plus je ne veux plus parler de toi avec ça, en fait nos discussions ne font que radicaliser tes positions et j'ai peur d'un jour te retrouver avec le capital dans une main et une moustache sous le nez . Je sais c'est caricatural mais ça fait deux ans que tu ne fais que ça , alors un peu à moi .



Écrit par : jean | 16/11/2006

jean valnoir terminer par un noirblanc pareil, il fallait le faire....bravo...

Écrit par : quaeps | 17/11/2006

quaeps tu n'es pas obligé d'illustrer par l'exemple tout ce que je dis,...c'est bien mais tu n'es pas obligé je t'assure . Enfin , si tu n'as que ça pour essayer de te dépatouiller et détourner le sujet,...

Écrit par : jean | 17/11/2006

jean ma femme regarde la star ac, la télé de ma chambre est en rade(donc plus de console...), désolé, mais quelqu'un doit payer....

donc, après une discution sur le conflit israélo-palestinien (ou plutôt sur l'agression et l'occupation israélienne) pendant laquelle tu me reproches de ne pas être assez "sensible" aux arguments israéliens (que tu relais comme tes maîtres te l'ont si bien appris...) et où tu, comme d'hab, revient sur mon antisémitisme supposé, je poste deux articles, choisis au hasard(ce n'est pas ça qui manque), remplis de FAITS contredisant allègrement ta propagande de mini-finkie...

et là, que fais-tu, tu REPARTS sur l'"antisémitisme" (qui rempli un peu la même fonction dans le conflit israélo-palestinien que le "communisme" pendant les guerres de libérations du tiers-monde ou les tentatives d'avancées sociales...comme par hasard...)....et là, évidement, c'est MOI qui essaye de "détourner" la conversation...maîtrise parfaite de la technique utilisée en permanence par tes maîtres (sur Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, bref tout ceux qui veulent en rester au faits...)...chapeau bas...technique utilisée par ces MEME maîtres pour disqualifier toute prise de position "communiste"....un classique...cfr. nos blogs...

évidemment, à l'oral, sans ton wikipédia (qui est un peu le pansement qui colmate les brêches de ton inculture...on a les références qu'on peut...), cfr. ta REMARQUABLE analyse de la révolution française...tu bafouilles, tu baisses les yeux, comme A CHAQUE FOIS...

je t'immaginais tout à l'heure au téléphone, devant la page palestine de wikipédia:" oui, bon quaeps, la palestine, c'est un pays?, et les juifs, ils sont là depuis quand?"...pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de la déclaration Balfour...

sans oublier les FAITS:

1 il y a deux ans, nous ne discutions JAMAIS de politique, JAMAIS, à l'époque, j'étais déjà à fond dedans(depuis 2000 en fait) et je me régalais donc à écouter mes amis donner à l'occasion leur avis sur tel ou tel évènement....j'étais consterné, et c'est d'ailleurs pour ça que je ne faisais de prosélitisme(j'ai une fois prêté un michael moore à christian daneels, mais jamais je n'ai parlé de mes opinions et lectures avec toi ni avec qui que ce soit d'autres...)
je suis aller en ville avec toi des centaines de fois, et JAMAIS je ne t'ai vu acheter un livre, parcourir le rayon librairie de la FNAC(comme je m'amuse à te voir le faire maintenant...)

je me suis aussi beaucoup amusé, aux premiers jours de nos discutions, à te demander où et comment tu avais acquis toute ces belles certitudes, à te voir te retourner les méninges pour trouver le nom d'un auteur ou d'un livre qui ferait l'affaire, mais non, RIEN, enfin, si Cronin, j'en ris encore....

sans oublier tes favoris internet...VIDE, complètement vide, je l'ai vérifié moi-même, chez toi, le jour où tu m'as dis "j'ai trouvé la constitution, viens donc me dire ce que tu n'aimes pas..."....

quand je les vois maintenant, sous leur appelations "polma femme regarde la star ac, la télé de ma chambre est en rade(donc plus de console...), désolé, mais quelqu'un doit payer....

donc, après une discution sur le conflit israélo-palestinien (ou plutôt sur l'agression et l'occupation israélienne) pendant laquelle tu me reproches de ne pas être assez "sensible" aux arguments israéliens (que tu relais comme tes maîtres te l'ont si bien appris...) et où tu, comme d'hab, revient sur mon antisémitisme supposé, je poste deux articles, choisis au hasard(ce n'est pas ça qui manque), remplis de FAITS contredisant allègrement ta propagande de mini-finkie...

et là, que fais-tu, tu REPARTS sur l'"antisémitisme" (qui rempli un peu la même fonction dans le conflit israélo-palestinien que le "communisme" pendant les guerres de libérations du tiers-monde ou les tentatives d'avancées sociales...comme par hasard...)....et là, évidement, c'est MOI qui essaye de "détourner" la conversation...maîtrise parfaite de la technique utilisée en permanence par tes maîtres (sur Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, bref tout ceux qui veulent en rester au faits...)...chapeau bas...technique utilisée par ces MEME maîtres pour disqualifier toute prise de position "communiste"....un classique...cfr. nos blogs...

évidemment, à l'oral, sans ton wikipédia (qui est un peu le pansement qui colmate les brêches de ton inculture...on a les références qu'on peut...), cfr. ta REMARQUABLE analyse de la révolution française...tu bafouilles, tu baisses les yeux, comme A CHAQUE FOIS...

je t'immaginais tout à l'heure au téléphone, devant la page palestine de wikipédia:" oui, bon quaeps, la palestine, c'est un pays?, et les juifs, ils sont là depuis quand?"...pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de la déclaration Balfour...

sans oublier les FAITS:

1 il y a deux ans, nous ne discutions JAMAIS de politique, JAMAIS, à l'époque, j'étais déjà à fond dedans(depuis 2000 en fait) et je me régalais donc à écouter mes amis donner à l'occasion leur avis sur tel ou tel évènement....j'étais consterné, et c'est d'ailleurs pour ça que je ne faisais de prosélitisme(j'ai une fois prêté un michael moore à christian daneels, mais jamais je n'ai parlé de mes opinions et lectures avec toi ni avec qui que ce soit d'autres...)
je suis aller en ville avec toi des centaines de fois, et JAMAIS je ne t'ai vu acheter un livre, parcourir le rayon librairie de la FNAC(comme je m'amuse à te voir le faire maintenant...)

je me suis aussi beaucoup amusé, aux premiers jours de nos discutions, à te demander où et comment tu avais acquis toute ces belles certitudes, à te voir te retourner les méninges pour trouver le nom d'un auteur ou d'un livre qui ferait l'affaire, mais non, RIEN, enfin, si Cronin, j'en ris encore....

sans oublier tes favoris internet...VIDE, complètement vide, je l'ai vérifié moi-même, chez toi, le jour où tu m'as dis "j'ai trouvé la constitution, viens donc me dire ce que tu n'aimes pas..."....itique" et "culture"....j'en ris encore...

sans oublier, plaisir suprême, t'entendre parler de Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, Ramonet, Jennar, etc,etc...dont tu n'avais JAMAIS entendu parler il y deux ans(et pour cause, où et comment?)...je jubile...

un truc super aussi, c'était de te voir courrir à la fnac et revenir avec une série de livre...arrabal(bon, Cuba, c'est fait...), barnier(l'Europe, c'est fait...), un livre sur les Khmers(le communisme, c'est fait...), un chomsky(histoire de savoir qui est ce monsieur)...livre qui ont en commun plusieurs chose, ils sont court (donc vite lu, genre "prêt à penser) et leur titre sont souvent évocateur, une presque constante dans tes futures lectures (la maladie de l'islam, lettre à franco, etc...), ce qui te vaudra une bonne leçon...humm.."logique du terrorisme", "c'est bon, c'est court, j'espère que ça parle des arabes"...et boum, jean vient d'acheter un livre qui explique le 11/09 sous l'angle du complot de fama femme regarde la star ac, la télé de ma chambre est en rade(donc plus de console...), désolé, mais quelqu'un doit payer....

donc, après une discution sur le conflit israélo-palestinien (ou plutôt sur l'agression et l'occupation israélienne) pendant laquelle tu me reproches de ne pas être assez "sensible" aux arguments israéliens (que tu relais comme tes maîtres te l'ont si bien appris...) et où tu, comme d'hab, revient sur mon antisémitisme supposé, je poste deux articles, choisis au hasard(ce n'est pas ça qui manque), remplis de FAITS contredisant allègrement ta propagande de mini-finkie...

et là, que fais-tu, tu REPARTS sur l'"antisémitisme" (qui rempli un peu la même fonction dans le conflit israélo-palestinien que le "communisme" pendant les guerres de libérations du tiers-monde ou les tentatives d'avancées sociales...comme par hasard...)....et là, évidement, c'est MOI qui essaye de "détourner" la conversation...maîtrise parfaite de la technique utilisée en permanence par tes maîtres (sur Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, bref tout ceux qui veulent en rester au faits...)...chapeau bas...technique utilisée par ces MEME maîtres pour disqualifier toute prise de position "communiste"....un classique...cfr. nos blogs...

évidemment, à l'oral, sans ton wikipédia (qui est un peu le pansement qui colmate les brêches de ton inculture...on a les références qu'on peut...), cfr. ta REMARQUABLE analyse de la révolution française...tu bafouilles, tu baisses les yeux, comme A CHAQUE FOIS...

je t'immaginais tout à l'heure au téléphone, devant la page palestine de wikipédia:" oui, bon quaeps, la palestine, c'est un pays?, et les juifs, ils sont là depuis quand?"...pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de la déclaration Balfour...

sans oublier les FAITS:

1 il y a deux ans, nous ne discutions JAMAIS de politique, JAMAIS, à l'époque, j'étais déjà à fond dedans(depuis 2000 en fait) et je me régalais donc à écouter mes amis donner à l'occasion leur avis sur tel ou tel évènement....j'étais consterné, et c'est d'ailleurs pour ça que je ne faisais de prosélitisme(j'ai une fois prêté un michael moore à christian daneels, mais jamais je n'ai parlé de mes opinions et lectures avec toi ni avec qui que ce soit d'autres...)
je suis aller en ville avec toi des centaines de fois, et JAMAIS je ne t'ai vu acheter un livre, parcourir le rayon librairie de la FNAC(comme je m'amuse à te voir le faire maintenant...)

je me suis aussi beaucoup amusé, aux premiers jours de nos discutions, à te demander où et comment tu avais acquis toute ces belles certitudes, à te voir te retourner les méninges pour trouver le nom d'un auteur ou d'un livre qui ferait l'affaire, mais non, RIEN, enfin, si Cronin, j'en ris encore....

sans oublier tes favoris internet...VIDE, complètement vide, je l'ai vérifié moi-même, chez toi, le jour où tu m'as dis "j'ai trouvé la constitution, viens donc me dire ce que tu n'aimes pas..."....

quand je les vois maintenant, sous leur appelations "polma femme regarde la star ac, la télé de ma chambre est en rade(donc plus de console...), désolé, mais quelqu'un doit payer....

donc, après une discution sur le conflit israélo-palestinien (ou plutôt sur l'agression et l'occupation israélienne) pendant laquelle tu me reproches de ne pas être assez "sensible" aux arguments israéliens (que tu relais comme tes maîtres te l'ont si bien appris...) et où tu, comme d'hab, revient sur mon antisémitisme supposé, je poste deux articles, choisis au hasard(ce n'est pas ça qui manque), remplis de FAITS contredisant allègrement ta propagande de mini-finkie...

et là, que fais-tu, tu REPARTS sur l'"antisémitisme" (qui rempli un peu la même fonction dans le conflit israélo-palestinien que le "communisme" pendant les guerres de libérations du tiers-monde ou les tentatives d'avancées sociales...comme par hasard...)....et là, évidement, c'est MOI qui essaye de "détourner" la conversation...maîtrise parfaite de la technique utilisée en permanence par tes maîtres (sur Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, bref tout ceux qui veulent en rester au faits...)...chapeau bas...technique utilisée par ces MEME maîtres pour disqualifier toute prise de position "communiste"....un classique...cfr. nos blogs...

évidemment, à l'oral, sans ton wikipédia (qui est un peu le pansement qui colmate les brêches de ton inculture...on a les références qu'on peut...), cfr. ta REMARQUABLE analyse de la révolution française...tu bafouilles, tu baisses les yeux, comme A CHAQUE FOIS...

je t'immaginais tout à l'heure au téléphone, devant la page palestine de wikipédia:" oui, bon quaeps, la palestine, c'est un pays?, et les juifs, ils sont là depuis quand?"...pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de la déclaration Balfour...

sans oublier les FAITS:

1 il y a deux ans, nous ne discutions JAMAIS de politique, JAMAIS, à l'époque, j'étais déjà à fond dedans(depuis 2000 en fait) et je me régalais donc à écouter mes amis donner à l'occasion leur avis sur tel ou tel évènement....j'étais consterné, et c'est d'ailleurs pour ça que je ne faisais de prosélitisme(j'ai une fois prêté un michael moore à christian daneels, mais jamais je n'ai parlé de mes opinions et lectures avec toi ni avec qui que ce soit d'autres...)
je suis aller en ville avec toi des centaines de fois, et JAMAIS je ne t'ai vu acheter un livre, parcourir le rayon librairie de la FNAC(comme je m'amuse à te voir le faire maintenant...)

je me suis aussi beaucoup amusé, aux premiers jours de nos discutions, à te demander où et comment tu avais acquis toute ces belles certitudes, à te voir te retourner les méninges pour trouver le nom d'un auteur ou d'un livre qui ferait l'affaire, mais non, RIEN, enfin, si Cronin, j'en ris encore....

sans oublier tes favoris internet...VIDE, complètement vide, je l'ai vérifié moi-même, chez toi, le jour où tu m'as dis "j'ai trouvé la constitution, viens donc me dire ce que tu n'aimes pas..."....itique" et "culture"....j'en ris encore...

sans oublier, plaisir suprême, t'entendre parler de Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, Ramonet, Jennar, etc,etc...dont tu n'avais JAMAIS entendu parler il y deux ans(et pour cause, où et comment?)...je jubile...

un truc super aussi, c'était de te voir courrir à la fnac et revenir avec une série de livre...arrabal(bon, Cuba, c'est fait...), barnier(l'Europe, c'est fait...), un livre sur les Khmers(le communisme, c'est fait...), un chomsky(histoire de savoir qui est ce monsieur)...livre qui ont en commun plusieurs facteurs, ils sont court (prêt à penser minute) et leur titre est souvent évocateur (la maladie de l'islam, lettre à castro, etc...)...parfois, celà entraine des choses formidable...tiens "logique du terorisme"...c'est court, je le prends...et BOUM, jeanjean vient d'acheter un livre qui acrédite la thèse de Meyssan sur les attentats du 11/09...un complot(d'ailleurs, pour bounan, tout est complot...), et il s'en rends à peine compte...c'est pas formidable ça....

sans oublier ton flair légendaire....un livre d'histoire, je prends Remond (l'historien officiel de la droite, et sans le savoir en plus...chapeau..), un Revel (Monsieur anticommunisme...LE maître), etc...

parfois, les erreurs arrivent...mais bon, il suffit de :"Bruno Etienne raconte n'importe quoi, "la france est le seul pays laic d'europe"(ou je ne sais plus quoi)...etc...

que de moment de bonheur...

puis ton blog, sur lequel tu m'as bien piégé je l'avoue, qui t'a permit de discuter avec moi en te donnant l'épaisseur dont tu manquais(c'est une image...):et une étudiante en histoire parente avec des ex-communistes, et un chauffeur du tec(utile dans une conversation sur le sujet

ton second blog, ridicule, vraiment, décevant même, tu t'es sûrement dis, je vais lui refaire, il sera consterné....

un libanais, anglophone(Bakunin), pas religieux(voir ses liens Jihad), le nom de son blog(un anarchiste, tiens, tiens...), la devise(celle de l'Huma...pour un anarchiste, pas mal...), son blog est sur overblog, il arrive sur mon blog(skynetblog), le JOUR même où il débute le sien...et il m'aime, et il me trouve(alors que jusqu'ici...pas grand monde...), et TU parles sans arrêt de chose qu'IL poste(encore hier, le protocole, hier finkelstein, etc...), et tu le mets DIRECTEMENT en lien...et il se sert du MEMRI, du reseau voltaire, de rezo, etc...

par pitié, tu sais, je sais, tu sais que je le sais...

mais malgré tout ça, tu n'as pas changé:il y a deux an, tu étais: anticommuniste, anticastriste, groupie de l'Europe, attaché à la "sécurité" d'Israel, libéral tendance bolkenstein, prêt à débusquer ces islamistes qui veulent "nous imposer leur islam de cinglé"...hier, tu ne savais pas POURQUOI tu pensais ça, c'était naturel(TINA), depuis deux ans, tu as du justifier tes prises de positions(les changer aurait été bien trop humiliant...), et pour ça, pas trente-six solutions, il faut aller chercher les justifications chez ceux qui tirent avantages de la situation actuelle...cfr. tes maîtres...

mais si mon parcourt n'explique en rien mes convictions(ma famille pense comme toi, St Hadelin et les rivageois ne sont pas précisément des haut lieux de politisation radicales, mes amis proches tu les connais...mes collègues, il vaut mieux pas, etc...), il faut te faire un aveu...le HASARD y est pour beaucoup...un boulot avec plein de temps libre, un bouquin qui me titille ("Dégraisser-moi ça de Michael Moore dont on commençait à parler dans...Première), puis un deuxième, un troisième...etc...

et voilà comment quelqu'un qui pensait EXACTEMENT les mêmes choses que toi il y a 6 ans est devenu un marxiste antisémite souteneur de dictature....

la vérité, et c'est ma conclusion, c'est que si tu étais venu me trouver il y a 6 ans pour m'expliquer ce que j'ai tenté de t'expliquer, j'aurais, j'en suis SUR, eu la même réaction que toi...la défense...

c'est, je crois, pour cette raison, maintenant que tu es lancé(uniquement grâce à moi, dois-je encore le repréciser et me jetter des fleurs...) que tu dois réfléchir seul...pas contre quelqu'un...je suis un obstacle, je m'en rends compte...et c'est pourquoi, je le jure maintenant sur ta tête, il faut définitivement banir la politique de nos discutions...stérile...et inutile...so long...

Écrit par : quaeps | 17/11/2006

jean jean... ma femme regarde la star ac, la télé de ma chambre est en rade(donc plus de console...), désolé, mais quelqu'un doit payer....

donc, après une discution sur le conflit israélo-palestinien (ou plutôt sur l'agression et l'occupation israélienne) pendant laquelle tu me reproches de ne pas être assez "sensible" aux arguments israéliens (que tu relais comme tes maîtres te l'ont si bien appris...) et où tu, comme d'hab, revient sur mon antisémitisme supposé, je poste deux articles, choisis au hasard(ce n'est pas ça qui manque), remplis de FAITS contredisant allègrement ta propagande de mini-finkie...

et là, que fais-tu, tu REPARTS sur l'"antisémitisme" (qui rempli un peu la même fonction dans le conflit israélo-palestinien que le "communisme" pendant les guerres de libérations du tiers-monde ou les tentatives d'avancées sociales...comme par hasard...)....et là, évidement, c'est MOI qui essaye de "détourner" la conversation...maîtrise parfaite de la technique utilisée en permanence par tes maîtres (sur Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, bref tout ceux qui veulent en rester au faits...)...chapeau bas...technique utilisée par ces MEME maîtres pour disqualifier toute prise de position "communiste"....un classique...cfr. nos blogs...

évidemment, à l'oral, sans ton wikipédia (qui est un peu le pansement qui colmate les brêches de ton inculture...on a les références qu'on peut...), cfr. ta REMARQUABLE analyse de la révolution française...tu bafouilles, tu baisses les yeux, comme A CHAQUE FOIS...

je t'immaginais tout à l'heure au téléphone, devant la page palestine de wikipédia:" oui, bon quaeps, la palestine, c'est un pays?, et les juifs, ils sont là depuis quand?"...pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de la déclaration Balfour...

sans oublier les FAITS:

1 il y a deux ans, nous ne discutions JAMAIS de politique, JAMAIS, à l'époque, j'étais déjà à fond dedans(depuis 2000 en fait) et je me régalais donc à écouter mes amis donner à l'occasion leur avis sur tel ou tel évènement....j'étais consterné, et c'est d'ailleurs pour ça que je ne faisais de prosélitisme(j'ai une fois prêté un michael moore à christian daneels, mais jamais je n'ai parlé de mes opinions et lectures avec toi ni avec qui que ce soit d'autres...)
je suis aller en ville avec toi des centaines de fois, et JAMAIS je ne t'ai vu acheter un livre, parcourir le rayon librairie de la FNAC(comme je m'amuse à te voir le faire maintenant...)

je me suis aussi beaucoup amusé, aux premiers jours de nos discutions, à te demander où et comment tu avais acquis toute ces belles certitudes, à te voir te retourner les méninges pour trouver le nom d'un auteur ou d'un livre qui ferait l'affaire, mais non, RIEN, enfin, si Cronin, j'en ris encore....

sans oublier tes favoris internet...VIDE, complètement vide, je l'ai vérifié moi-même, chez toi, le jour où tu m'as dis "j'ai trouvé la constitution, viens donc me dire ce que tu n'aimes pas..."....

quand je les vois maintenant, sous leur appelations "politique" et "culture"....j'en ris encore...

sans oublier, plaisir suprême, t'entendre parler de Chomsky, Said, Finkelstein, Vidal, Ramonet, Jennar, etc,etc...dont tu n'avais JAMAIS entendu parler il y deux ans(et pour cause, où et comment?)...je jubile...

un truc super aussi, c'était de te voir courrir à la fnac et revenir avec une série de livre...arrabal(bon, Cuba, c'est fait...), barnier(l'Europe, c'est fait...), un livre sur les Khmers(le communisme, c'est fait...), un chomsky(histoire de savoir qui est ce monsieur)...livre qui ont en commun plusieurs chose, ils sont court (donc vite lu, genre "prêt à penser) et leur titre sont souvent évocateur, une presque constante dans tes futures lectures (la maladie de l'islam, lettre à franco, etc...), ce qui te vaudra une bonne leçon...humm.."logique du terrorisme", "c'est bon, c'est court, j'espère que ça parle des arabes"...et boum, jean vient d'acheter un livre qui explique le 11/09 sous l'angle du complot et qui acrédite la thèse de Meyssan sur les attentats du 11/09...un complot(d'ailleurs, pour bounan, tout est complot...), et il s'en rends à peine compte...c'est pas formidable ça....

sans oublier ton flair légendaire....un livre d'histoire, je prends Remond (l'historien officiel de la droite, et sans le savoir en plus...chapeau..), un Revel (Monsieur anticommunisme...LE maître), etc...

parfois, les erreurs arrivent...mais bon, il suffit de :"Bruno Etienne raconte n'importe quoi, "la france est le seul pays laic d'europe"(ou je ne sais plus quoi)...etc...

que de moment de bonheur...

puis ton blog, sur lequel tu m'as bien piégé je l'avoue, qui t'a permit de discuter avec moi en te donnant l'épaisseur dont tu manquais(c'est une image...):et une étudiante en histoire parente avec des ex-communistes, et un chauffeur du tec(utile dans une conversation sur le sujet

ton second blog, ridicule, vraiment, décevant même, tu t'es sûrement dis, je vais lui refaire, il sera consterné....

un libanais, anglophone(Bakunin), pas religieux(voir ses liens Jihad), le nom de son blog(un anarchiste, tiens, tiens...), la devise(celle de l'Huma...pour un anarchiste, pas mal...), son blog est sur overblog, il arrive sur mon blog(skynetblog), le JOUR même où il débute le sien...et il m'aime, et il me trouve(alors que jusqu'ici...pas grand monde...), et TU parles sans arrêt de chose qu'IL poste(encore hier, le protocole, hier finkelstein, etc...), et tu le mets DIRECTEMENT en lien...et il se sert du MEMRI, du reseau voltaire, de rezo, etc...

par pitié, tu sais, je sais, tu sais que je le sais...

mais malgré tout ça, tu n'as pas changé:il y a deux an, tu étais: anticommuniste, anticastriste, groupie de l'Europe, attaché à la "sécurité" d'Israel, libéral tendance bolkenstein, prêt à débusquer ces islamistes qui veulent "nous imposer leur islam de cinglé"...hier, tu ne savais pas POURQUOI tu pensais ça, c'était naturel(TINA), depuis deux ans, tu as du justifier tes prises de positions(les changer aurait été bien trop humiliant...), et pour ça, pas trente-six solutions, il faut aller chercher les justifications chez ceux qui tirent avantages de la situation actuelle...cfr. tes maîtres...

mais si mon parcourt n'explique en rien mes convictions(ma famille pense comme toi, St Hadelin et les rivageois ne sont pas précisément des haut lieux de politisation radicales, mes amis proches tu les connais...mes collègues, il vaut mieux pas, etc...), il faut te faire un aveu...le HASARD y est pour beaucoup...un boulot avec plein de temps libre, un bouquin qui me titille ("Dégraisser-moi ça de Michael Moore dont on commençait à parler dans...Première), puis un deuxième, un troisième...etc...

et voilà comment quelqu'un qui pensait EXACTEMENT les mêmes choses que toi il y a 6 ans est devenu un marxiste antisémite souteneur de dictature....

la vérité, et c'est ma conclusion, c'est que si tu étais venu me trouver il y a 6 ans pour m'expliquer ce que j'ai tenté de t'expliquer, j'aurais, j'en suis SUR, eu la même réaction que toi...la défense...

c'est, je crois, pour cette raison, maintenant que tu es lancé(uniquement grâce à moi, dois-je encore le repréciser et me jetter des fleurs...) que tu dois réfléchir seul...pas contre quelqu'un...je suis un obstacle, je m'en rends compte...et c'est pourquoi, je le jure maintenant sur ta tête, il faut définitivement banir la politique de nos discutions...stérile...et inutile...so long...

PS:je l'ai reposté...il y a eu un problème avec le PC de mon frère....

Écrit par : quaeps | 18/11/2006

lettre au prétentieux le plus complexé du monde cher donneur de leçons, grenouille qui se prend pour un boeuf ;

ne voulant pas trop m'étendre sur la question de ton abyssale prétention , je te répondrai cependant en quelques lignes :

1° je te signale que pendant pas mal d'années j'ai vécu à 100 mètres de la FNAC et que je ne t'attendais évidemment pas pour m'y rendre et que donc ta remarque est à la hauteur de tes raisonnements : sous-terraine .

2° je sais que pour toi , il est des livres autorisés et d'autres non . Pour le prêt à penser , je crois que tu bats des records; tu ne lis que des bouquins dont tu es sûr à l'avance que tu vas être d'accord avec ce qu'ils disent . Et tu transposes évidemment cette stupide "midinetterie" à ma démarche ; pour info, je n'ai pas apprécié les bouquins de Bounan (si je te l'ai passé, c'est que je me suis dit qu'un raisonnement aussi court et primaire pourrait te convenir et te plaire), de Revel (j'ai même plusieurs fois enragé en le lisant, mais contrairement à toi je ne rejette pas en bloc et il y a aussi des choses à retenir dans ce livre, mais "cachez ce sein..."), de Vemmer (par pour ce qu'elle révèle sur ton maître absolu est assez rigolo) etc. etc. .

3° pour Cronin , une fois pour toute , pour couper court à tes mensonges ; nous ne parlions pas de politique et tu m'as demandé quel serait mon modèle et je t'ai répondu que ce serait le père Chisolm des clefs du royaume . Un personnage modeste, tolérantissime et absolument ennemi des donneurs de leçons (tout le contraire de toi, en gros) . Il est évident que celà n'a rien de politique et que je ne serai jamais ce type (Dieu m'en garde , il passe une nuit chez une pute sans même y toucher) . Tu peux me dire que c'est très naïf , je prends .

3° je n'ai aucun problème à dire que tu m'as fait découvrir certaines personnes (Chomsky notamment), mais bon tu ne connaissais pas Bruno Etienne , Todorov , Besançon ,... donc balle au centre .

4° Toute critique ou question devient chez toi automatiquement une volonté de décridibilisation (ma préférée c'est avec Bruno Etienne que je t'ai fait connaître et dont je t'ai dis que j'avais beaucoup apprécié le bouquin et pour lequel tu as sorti à court total d'argument valable "c'est ironique", preuve totale et définitive de ton absolue impossibilité à comprendre un texte intelligent) .

Je pourrais continuer comme ça longtemps, mais bon ça me gave de prendre autant de temps à discuter avec quelqu'un dont la possibilité de tenir un raisonnement équilibré (pas apprendre, raisonner) est à l'image de son orthographe : insuffisant (contrairement à la personne elle même qui est vraiment suffisante) .

Écrit par : jean | 20/11/2006

quaeps il manque un "c' " quelque part, rajoute-le .

Écrit par : jean | 20/11/2006

lettre à Elise allez, der des der, pour le fun...

1 je te signale que pendant pas mal d'année, tu as habité Glons, que nous sommes allés en ville des centaines de fois, et que quand tu es revenu à Boirs, nous y sommes allé aussi quelquefois....avec toujours le même résultat....
ayant activement participé à ton déménagement vers Boirs (y compris la mise en caisse), j'ai pu constater de visu l'absence totale de livres autres que ceux d'Isabelle...quelques bouquins de psycho...et RIEN d'autres...désolé...

2 tu n'as JAMAIS dénoncé Bounan comme tu as dénoncé Meyssan, en fait, je suis sûr que jusqu'à hier, tu ne t'étais même pas rendu compte que son analyse accréditait la thèse de Meyssan....que tu dises ne pas apprécier certains livres que tu as lu est typique de tes tentatives de crédibilisation...mais c'est peine perdue...
pour l'anecdote, je tiens à ta disposition mes livres de Raymond Aron, Finkielkrault, Hayek, etc...

3 pour Cronin, nous ne parlions QUE de politique, à moins que tu essayes de me dire que nous débations des qualités littéraires de la Constitution européenne...grand fauve, va...

ma question était: QUI, quel AUTEUR, quel PENSEUR, a le plus influencé ta vision du monde POLITIQUE...
mais j'oubliais à la même époque, tu m'avais aussi précisé que tu avais déjà lu des livres d'Alain Decaux...autant pour moi...Hi Hi...

4 et pas 3

INCROYABLE...TU NE CONNAISSAIS NI ETIENNE, NI TODOROV, NI REVEL, NI AUCUN DES AUTEURS QUE TU AS DECOUVERT CES DEUX DERNIERES ANNEES...c'est exactement ce que je dis...depuis deux ans, tu cherches à faire croire que tu lisais AVANT que nous ne commencions à discuter...et pour le prouver, tu cites des auteurs que tu as lu BIEN APRES le début de nos débats...excellent...

les auteurs que tu cites, et que je ne connaissais pas sont des nains à côté de Said, Chomsky, Bourdieu, etc...leurs livres sont parfois intéressants, mais anecdotiques...tu ne m'as jamais fait découvrir d'auteurs importants qui ont changé ma vision des choses ou même qui ont apporté un éclairage différents de ceux que je connaissais déjà...

5 comprends rien, alterner le bobart au mensonge est un art, mais je ne suis pas amateur...en live pour te faire plaisir...non, autant pour moi...c'est bon...

ta conclusion est classique, tu disais DEJA LA MEME CHOSE IL Y A DEUX ANS...

Écrit par : quaeps | 20/11/2006

quaeps 1. alors, tu as cherché à éviter des caisses (qui sont toujours dans le grenier, moins une baptisée à la merde de chat) ; de plus pas mal de bouquins (pas forcément à moi, mais à mon père ma mère)sont toujours chez mes parents (où se trouvait le livre sur le Che que je t'ai offert) et d'autres sont en Provence (maintenant, je n'ai pas lu tous les bouquins qui se trouvent là-bas ou rue Lulay) . Par contre il est exact que j'ai découvert pas mal d'auteurs ces deux dernières années (certains grâce à toi, merci) et que j'espère qu'il en ira de même dans le futur .

2. je n'ai jamais dénoncé Bounan (sauf auprès d'Isabelle quand elle a lu le livre en l'avertissant de ne pas prendre ce livre trop au sérieux) parce qu'il n'existe absolument pas par rapport à ton maître absolu .

3. il évident que tu mens ou pire que tu crois réellement ce que tu dis (et c'est franchement inquiétant); de plus pour trouver en Cronin un penseur politique il faut une imagination assez fantastique .

4. les propos que tu tiens sur "les nains " tu les tenais également sur Galbraith (probablement un des économistes les plus lu) et d'autres ; mais je sais pour toi est nain tout qui ne pense pas comme tes maîtres, ou pire , par orgueil tout qui tu ne connais pas .

5. normal, tu ne comprends jamais rien , tu es capable de répéter , de retenir et de restituer mais pas de comprendre .

Bulletion de Quaeps :

Restitution 9/10
Exécution 5/10
Exploitation acquis 0,5/10

Écrit par : jean | 20/11/2006

jean valjean 1 non, pas de livre...et j'ai bien bossé...je sais que ta mère fais des brocantes, merci....désolé, mais tu peux inventer n'importe quoi, la vérité, tu la connais, il ya deux ans, tu n'avais JAMAIS lu un essai politique (sauf, comme tout bon adolescent, un livre sur le Che, c'est livré avec la testotérone...)...

2 FAUX, tu n'avais rien vu...ni dieu, ni maître, comme d'hab....

3 non, je sais, c'est dur, mais la vérité est évidente, tu n'avais que lui sous la main...c'est dire si toi et la politique....

4 Friedman, Hayek, Marx, Ricardo, Smith, Keynes(dont tu n'avais jamais entendu parlé, alors que son modèle économique à régis l'occident pendant 30 ans...), autant d'économiste très lu....et très mauvais...de la bonne science-fiction, mais sans aucun rapport avec la réalité...de plus, Galbraith est presque devenu communiste sur la fin de sa vie, et ses opinions sur l'économie sont à l'opposé des tiennes...alors soit tu le considères comme un nain, soit tires-en les conclusions qui s'impose....Galbraith que tu as connu par hasard, parce qu'il avait eu la bonne idée de sortir un tout petit livre...et que je lisais dans le diplo...sans le trouver révolutionnaire...

5 comprendre, c'est un travail, pas une réaction orgueilleuse...

pas de bulletin, faute de présence aux cours....

Écrit par : quaeps | 20/11/2006

quaeps 1. je te l'ai dit les caisses sont toujours là , de plus nous avons déjà eu mille fois la discussion sur les choses que j'ai pu apprendre par mon milieu familial et dont tu as été privé (ce n'est pas un jugement de valeur sur tes extraordinaires parents (si il n'avait été qu'ordinaires ils t'auraient probablement noyé), mais juste pour te donner une autre piste pour comprendre tes complexes .

2. si ça t'ôte un poids complexant, continue à le croire .

3. cfr2, mais il est dramatique que tu sois obligé de te persuader de ça pour te donner une image qui te soulage .

4. Il me semble que pour quelqu'un ignorant totalement l'existence de Galbraith il y a un an , tu le connaisses bien aujourd'hui . Ton pseudo-raisonnement "alors soit tu le considères comme un nain, soit tires-en les conclusions qui s'impose...."illustre à merveille ce que je disais (je t'ai déjà dit tu n'es pas obligé de confirmer mes démonstrations, mais apparemment c'est plus fort que toi) .
Quand à Keynes , Galbraith, je te rappelle qu'ayant presté des humanités économiques et fait des pseudos études de marketing, j'en avais entendu parler en long en large et en travers ; mais que veux-tu les présupposés acquis ont parfois besoin (pour moi) d'être dépoussiérés . Je suis faillible , la preuve pas plus tard que vendredi j'ai confondu dans une discussion avec ma mère Taylorisme et Fordisme (je sais que tu as du mal à pouvoir imaginer que l'on puisse avoir ce genre de propos avec une femme) .

5. comprendre (ou essayer de) demande d'abord humilité et ouverture d'esprit ; choses qui te sont étrangères (sans parler du fait qu'au départ tu n'es pas équipé pour :-))

Écrit par : jean | 20/11/2006

jean comme j'ai juré sur ta tête, je te promets que c'est le der....

1 FAUX...tu sais, je sais, tu sais que je le sais...

2 FAUX...tu sais, je sais, tu sais que je le sais....

3 FAUX...tu sais, je sais, tu sais que je le sais...

4 tu n'es pas faillible, tu es inculte(tu ne SAVAIS PAS qui était Keynes, je te l'ai demandé chez toi, devant ton ordi...), tu sais, je sais, tu sais que je le sais....

5 NOIRBLANC...ta spécialité...

Écrit par : quaeps | 20/11/2006

quaeps t'inquiète , tes promesses ont autant de valeur que ton humilité : aucune .

1. tu sais que tu mens, mais si ça te décomplexe un peu .

2. tu sais que tu mens, mais je te l'ai dit si ça t'aide à t'accepter...

3. là tu sais que tu mens très fort , mais bon si ça t'aide à t'aimer (pas le dire ou le proclamer en pensant le contraire, le faire) un peu...je suis ton ami, fais-le .

4. je serais donc la première personne au monde à avoir fait de telles "études" à ne pas avoir entendu parler de lui . Mais bon, soit si ça t'aide à te construire un peu...

5. je t'ai déjà demandé à de multiples reprises d'arrêter d'illustrer par l'exemple mes propos .

Écrit par : jean | 20/11/2006

Les commentaires sont fermés.