17/01/2006

papiers s'il vous plait...

Mercredi 11 janvier je suis parti, en compagnie de mon père, dans la ville aux célèbres remparts, càd Varsovie . Le but de ce post n'est évidemment pas de vous conter par le menu (pas très bon) ce petit séjour . Mais plutôt de vous relater les péripéties du retour .

 

Taxi depuis l'hotel jusqu'à l'aéroport, enregistrement des bagages et là stupeur plus de portefeuille (alors que je l'ai eu en mains dans le hall de l'hotel) . Donc pas de cartes d'identités , et qui dit pas de CI reste ici (pas glop) .

 

Je cours à la recherche du premier policier indigène venu, lui demande si il parle anglais ce à quoi il me répond "folomiskiintérieurska" . Donc je le suis jusqu'au bureau d'informations de l'aéroport . J'explique à la jeune femme que je n'ai plus mon portefeuille et que je veux rentrer chez moi en Belgique où le climat est si chaud , elle traduit au pandorre qui explique que je dois me rendre au commissariat et que là ils sauront quoi faire .

 

 En route pour la boîte à flics, où le préposé téléphone à l'aéroport pour se faire traduire mes mésaventures . Et ce brave garçon m'en remet à la police d'embarquement , d'où course vers l'aéroport où évidemment la susdite police me renvoit au commissariat où l'on doit me délivrer un papier qui dit que je n'ai pas de papiers et qu'alors grâce à ce papier je pourrai prendre l'avion mais je dois être de retour avant 18 heures sinon l'avion s'en va sans moi .

 

Course à travers la neige, mon père derrière moi pour identification au commissariat, le papier est fait en 2 temps 3 mouvements , retour à l'aéroport à 17 heures 55 . Yes gagné . Ben non, l'avion part avec 10 minutes d'avance et nous ne pouvons plus embarquer .

 

Tout ce cirque par moins 6 degrés pour rien .

 

Retour à l'hotel où sur TV5 Monde nous pouvons assister à la Publicité organisée par JPElkabbach au profit du petit Nicolas . Dodo .

 

Réception, on règle la (nouvelle) note . Et mon père de me dire "attends je prends ma carte d'identité . Euh attends un peu . Bordel de merde je n'ai plus ma carte d'identité !!!" .

 

Ambassade de Belgique, où nous expliquons à une bonne femme médusée nos mésaventures . Bon pour le portefeuille ça passe, pour la carte d'identité perdue on la sent se partager entre l'envie de rire et celle de nous offrir une chemise avec les bras dans le dos et un entonnoir . Très professionnelle elle nous explique la marche à suivre (qui passe par des photos d'identité) .

 

Nous allons faire les photos requises et retournons à l'Ambassade où l'employée nous annonce qu'elle a retrouvé la carte d'identité de mon père en donnant un coup de fil à l'aéroport .

 

Je passe évidemment sur le fait (étant donné ma légère appréhension à circuler à 11000 mètres d'altitude) que si on a raté le premier avion c'est que le destin a certainement choisi de me faire embarquer dans une catastrophe aérienne et vous pourrez disposer .

 

 A plus, c'est celà oui .

11:28 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.