03/05/2005

non c'est non

Le débat sur le "oui" ou le "non" bat son plein chez nos voisins français (ailleurs aussi me direz-vous) .
 
Actuellement une chose m'énerve au plus haut point, c'est la façon chez certains partisans du "oui" de vouloir faire croire qu'il y a deux sortes de "non" . Un "non" respectable et avec lequel on peut débattre (Emmanuelli, Laguiller,...) et un "non" qui pue (Le Pen, Mégret,...) . Cette façon de procéder est non seulement malhonnête intellectuellement , ne pas être d'accord c'est ne pas être d'accord point ; mais elle est également dangereuse quand on sait combien les gens qui sont mis à l'écart se délectent dans le rôle du martyr .
 
Je concluerais en disant que je pense que cette suffisance fait pour moi plus le jeu du "non" que du "oui", donc que le but recherché est raté .
 
A plus, c'est celà oui .

16:05 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.